Avec Shen Yun, une chef d’entreprise retrouve la « vraie culture chinoise, à laquelle on n’a pas accès en Chine aujourd’hui »

Avec Shen Yun, une chef d’entreprise retrouve la « vraie culture chinoise, à laquelle on n’a pas accès en Chine aujourd’hui »

Mme Christine Claverie, ancienne présidente d’une entreprise de cosmétiques très active à l’export en Asie : « La danse est très technique, très belle, et très impressionnante ». (Epoch Times)

2018/04/07

PARIS – Vendredi 6 avril, après avoir joué à guichet fermé à Nice et Nantes, la compagnie Shen Yun a offert sa première représentation à Paris, au Palais des Congrès de la Porte Maillot. Les aléas de la grève SNCF semblent n’avoir découragé aucun des amoureux de la culture qui voulaient découvrir l’héritage chinois : une nouvelle fois Shen Yun a fait salle comble.

À l’entracte, Mme Christine Claverie, ancienne présidente d’une entreprise de cosmétiques très active à l’export en Asie, nous fait part de ses impressions : « La danse est très technique, très belle, et très impressionnante », explique-t-elle, et « il y a des allégories divines qu’on comprend assez bien. »

Il est important, trouve-t-elle, pour chaque pays de préserver le patrimoine de sa culture et ses valeurs spirituelles. « J’ai une grande admiration », indique Mme Claverie, « pour cette culture et ce raffinement de la culture chinoise qu’on ne retrouve plus du tout aujourd’hui dans la population actuelle, en Chine. »

Surprise que ce soit à Paris qu’elle ait pu redécouvrir cette ancienne civilisation, elle commente : « Je suis très impressionnée de retrouver cette vraie culture chinoise, car on n’y a pas du tout accès quand on va en Chine aujourd’hui – je trouve cela très bien de le faire, et très courageux. J’espère que Shen Yun fera des émules et que progressivement la Chine reviendra peut-être à cette ancienne culture. »

Shen Yun se produira encore à Paris le samedi 7 avril. La compagnie sera de retour pour un grand final parisien du 4 au 6 mai prochains, avant de conclure sa tournée française à Aix-en-Provence, où les réservations sont déjà fermées.

Tags: