Avec Shen Yun, « transportés dans un autre monde »

Avec Shen Yun, « transportés dans un autre monde »

M. Cheron a assisté au spectacle Shen Yun à Paris ce 6 avril : « C’est hors du temps ! Il y a une légèreté dans la danse, il y a quelque chose de fabuleux qu’on ne voit pas ailleurs ». (NTDTV)

2018/04/07

PARIS – Qui a dit que les Parisiens sont blasés de tout ? À l’entracte de la première représentation de Shen Yun à Paris ce 6 avril 2018, trois professionnels du triangle d’or parisien ont partagé leurs sensations avec notre reporter sur place, et chacun parle comme s’il revenait d’un voyage lointain.

Gilles Cheron d’abord, dirigeant d’un cabinet de conseil, détaille sa surprise : « Je suis parisien et je peux vous dire qu’on en voit des choses, on en voit des opéras, des pièces de théâtre… mais ce spectacle, il est hors du temps ! Il y a une légèreté dans la danse il y a quelque chose de fabuleux qu’on ne voit pas ailleurs. On se transporte dans un autre monde et donc c’est un morceau d’histoire, qui balaie les siècles ».

M. Ferlicot. (NTDTV)

Gérard Ferlicot, qui travaille dans le secteur bancaire, est lui soudain passé de la froideur des chiffres à la chaleur d’un monde multicolore : « Cela m’a apporté du rêve, qui m’a changé de la vie de tous les jours, qui m’a transporté dans les airs – pendant deux heures cela nous a permis de nous évader dans le temps. »

« Tous ces artistes ont été extraordinaires, et donc on voudrait les voir tous les jours, il faudrait qu’ils nous accompagnent tous les jours, pour qu’on puisse un peu sortir de l’ordinaire », poursuit-il.

« J’ai vraiment eu la sensation de partir dans l’histoire », ajoute Gilles Chéron, « d’être ailleurs, de voler dans les siècles… il y a une beauté superbe des chorégraphies. »

M. Chaoui et son épouse. (NTDTV)

De son côté, Raouf Chaoui, directeur d’une société d’informatique, a ressenti « beaucoup de joie, parce que j’ai voyagé, je suis parti loin tout en restant sur place, j’ai voyagé avec les couleurs, avec les danses, avec la culture chinoise donc j’ai l’impression d’avoir fait un bond de 5000 ans en arrière et d’être ensuite revenu au 21e siècle. »

« Je pense que tous ces artistes croient en ce qu’il font », analyse Gérard Ferlicot. « Ils essaient de transmettre un peu leur savoir, leur savoir-faire, transmettre un peu toutes les valeurs de la Chine dans le monde occidental et je pense que tout le monde a ressenti cette passion, leur passion qu’ils ont voulu bien transmettre à tout l’Occident.»

« Franchement c ‘est quelque chose que je conseille de voir », conclut Gilles Chéron. On ressort du spectacle, explique Gérard Ferlicot, « très léger, et plus fort pour poursuivre la vie de tous les jours. »

Shen Yun se produira encore à Paris le samedi 7 avril. La compagnie sera de retour pour un grand final parisien du 4 au 6 mai prochains, avant de conclure sa tournée française à Aix-en-Provence, où les réservations sont déjà fermées.

Tags: